Le SAS, qu'est-ce que c'est?

régulation des urgences
Date
18/03/2022

Les enjeux pour notre territoire sont au centre des politiques publiques, des organisations territoriales et des actions des médecins libéraux notamment à travers la mise en oeuvre expérimentale du Service d'Accès aux Soins - SAS 31 - lancée le 31 mai 2021 en Haute-Garonne.

Qu’est-ce que le SAS ?
Le service d’accès aux soins a pour objet d’évaluer le besoin en santé de toute personne qui le sollicite, de délivrer à celle-ci les conseils adaptés et de faire assurer les soins appropriés à son état. Il assure une régulation médicale commune qui associe le service d’aide médicale urgente et une régulation de médecine ambulatoire.
Il permet d’accéder à distance à un professionnel de santé pouvant fournir un conseil médical, proposer une téléconsultation, orienter selon la situation vers une consultation non programmée en ville, vers un service d’urgence ou déclencher l’intervention d’un SMUR, par exemple.

Le SAS s’articule avec son écosystème : les CPTS du département et les acteurs du territoire définissent leurs modalités de prise en charge les Soins Non-Programmés.
Le futur arrêté modifiant l’accord conventionnel interprofessionnel (ACI), prévoit l’articulation entre le SAS et la réponse aux soins non programmés organisées par les CPTS.
Les deux structures sont donc dissociées et ont des missions différentes mais doivent se coordonner.
L’organisation peut être mutualisée entre plusieurs CPTS, MSP ou professionnels de santé en cabinet de ville ou par une association de soins non-programmés.

Devenir régulateurs au SAS 31 ?
Une association médicale de médecine libérale a été mise sur le département de la Haute-Garonne en place afin de permettre de réguler les SNP dans le cadre du SAS31. Une équipe de plus de 35 médecins est déjà opérationnelle.
Dans l’attente de la mise en place d’une régulation déportée, l’activité est proposée sur le site du SAMU 31 sous forme de vacation par demi-journée.
Quel est le rôle du médecin régulateur ?
Le régulateur occupe une place centrale : il sécurise le dispositif en déterminant le choix de l’orientation la plus appropriée de la demande de soins non programmés. La solution sera mise en oeuvre par un opérateur de soins non programmés formé (prise de RDV dans un délai de 48h maximum auprès d’un médecin acceptant des patients adressés par le SAS…). Il peut également délivrer des conseils…

Pour plus d'information: SAS Haute-Garonne